Lundi 5 février 2007

II- La vie spirituelle

Retour Sommaire

Le temps quotidien pour Dieu

11. Pour chacun des membres de la Fraternité, la vie de prière quotidienne s’organise autour d’un temps défini à partir de la trame suivante :

  • Louange
  • Lecture de la Parole
  • Oraison
  • Intercession 12. Chacun y consacre le temps nécessaire pour que grandisse l’Amour. Un partage régulier avec le père spirituel permet d’aménager ce temps pour Dieu. 13. Ce temps gratuit, offert à l’Amour, s’enracine dans une continuité, où chaque instant de la journée peut être vécu en se rendant présent à la Présence. C’est la prière du cœur.

14. Afin d’être en communion les uns avec les autres, et forts de ce que le Seigneur a donné à la Fraternité chaque membre dit quotidiennement une dizaine d’un chapelet ainsi que la prière de Charles de Foucauld : « Mon Père ».

Retour Sommaire

Les sacrements

15. Chacun est invité à vivre régulièrement le sacrement de la Réconciliation selon un rythme défini avec son père spirituel. 16. En plus de la Messe dominicale, les membres de la Fraternité participent à l’Eucharistie aussi souvent que possible les jours de semaine. Lors des rencontres, ils vivent l’Eucharistie chaque jour.

Retour Sommaire

La liturgie

17. La fréquentation de la Communauté des Béatitudes les a fait héritiers à leur tour de cet esprit liturgique par lequel ils redécouvrent l’importance de la fête, le sens du geste, et celui du beau. C’est aussi une réelle façon d’être en communion avec l’Église qui a suscité ces rythmes spirituels. 18. Cet esprit s’incarne au quotidien par la bénédiction des repas.

19. Les couples et les familles vivent une liturgie domestique le vendredi soir dans l’esprit du Shabbat (voir le Livre de Vie) à laquelle ils tendent à associer les célibataires.

20. Durant les rencontres de la Fraternité, le rythme liturgique est ponctué par la prière du matin, l’Eucharistie et la prière du soir. La prière du matin et du soir comprennent notamment la louange et la lecture de la Parole.

Retour Sommaire

L’accompagnement spirituel

21. Le désir d’approfondissement de la vie spirituelle nécessite d’être guidé. Toute personne engagée dans la Fraternité doit être accompagnée par un père spirituel. 22. Le père spirituel doit être en accord et en harmonie avec la spiritualité de la Fraternité, signifiée dans les présents statuts. 23. Afin de ne pas risquer de confondre le « fort interne » et le « fort externe », un membre engagé de la Fraternité ne peut pas être accompagné par un autre membre engagé de la Fraternité.

Retour Sommaire

Les vertus évangéliques

24. A l’invitation de l’Église, les membres de la Fraternité sont particulièrement attentifs à incarner les vertus évangéliques de pauvreté, chasteté et obéissance ; c’est l’appel de tout baptisé. 25. Selon l’état de vie (marié, célibataire) leur incarnation peut être différente. Désirant être davantage enseignés sur ces vertus ils accueillent les enseignements de l’Église à leur sujet.

Retour Sommaire

- La pauvreté :

26. Les fidèles au Christ « ont à régler comme il faut leurs affections pour que l’usage des choses du monde et un attachement aux richesses contraire à l’esprit de pauvreté évangélique ne les détourne pas de poursuivre la perfection de la charité. » (Lumen Gentium 42) Vivant l’abandon à la Providence, afin de faire la première place à Dieu, les membres de la Fraternité manifestent que la sécurité est en Lui et non dans les biens de ce monde. En tant que laïcs, ils sont amenés à posséder des biens matériels, non pour en jouir égoïstement, mais dans l’esprit de la destination universelle des biens, enseigné par la doctrine sociale de l’Eglise.

Retour Sommaire

- La chasteté :

27. La chasteté nécessite « la connaissance de soi, la pratique d’une ascèse adaptée aux situations rencontrées, l’obéissance aux commandements divins, la mise en œuvre des vertus morales et la fidélité à la prière. » (Catéchisme de l’Eglise Catholique 2340). En ces temps où la fidélité est le signe de l’amour, les membres de la Fraternité sont particulièrement vigilants à exercer la continence pour les célibataires et la fidélité pour les couples mariés.

Retour Sommaire

- L’obéissance :

28. Avant de se concrétiser en actes, elle est une attitude spirituelle par laquelle ils sont invités à vivre intensément l’abandon à la volonté du Père, le don de soi, tout étant surpassé par l’Amour. (1 Cor 13) A la suite de Jésus, et prenant comme modèle la Vierge Marie chacun est invité à une attitude d’obéissance au Père qui passe notamment par une obéissance à l’Église, au Pape et à l’évêque.

Retour Sommaire

La dîme

29. Leur plus profond désir étant de s’abandonner à la volonté du Seigneur, ils lui confient leur vie, considérant qu’elle Lui appartient, qu’ils ont tout reçu de Lui et réalisant qu’ils lui doivent tout. 30. Très concrètement, Ils s’engagent à donner dix pour cent de leurs revenus après déduction des charges fixes, ce qui constitue la dîme. C’est un acte de foi en Sa divine Providence, sûrs que mettant le Seigneur à la première place dans leur vie, Il ne les fera manquer de rien. La dîme peut être versée à la Fraternité ainsi qu’à tout autre organisme à vocation religieuse ou sociale, après discernement avec le responsable régional qui mettra en balance l’importance accordée aux besoins de la Fraternité. Le versement de la dîme à la Fraternité souligne l’appartenance du membre au corps de la Fraternité. Ce don à la Fraternité est privilégié.

31. La Fraternité redonne également dix pour cent de la totalité de ce qu’elle reçoit. Le responsable décide, après consultation du conseil ordinaire, de l’attribution de cette dîme. Chaque année, lors d’une rencontre nationale, l’attribution de la dîme de l’année passée est présentée à l’assemblée des membres.

Retour Sommaire