Mardi 19 avril 2011 — Dernier ajout mercredi 22 février 2012

les « missions » se poursuivent

1992-1997, Pont d’Ain : les missions se poursuivent

Durant nos séjours sabbatiques ou de congés au château de Pont d’Ain, les « missions » tenaient une part importante de notre emploi du temps :

  • animations paroissiales de catéchisme et d’aumônerie (Pont d’Ain, Ambronay, Lagnieu..), animation de messes, de célébrations du pardon et de temps forts diocésains, à la demande des prêtres du diocèse, chants et témoignages dans des collèges, lycées, grandes écoles (à Belley, Bourg-en-Bresse, Lyon notamment)…
  • « veillées Saint Jean-Baptiste » avec la Communauté des Béatitudes : le premier samedi du mois, nous proposions aux jeunes du diocèse de vivre avec nous les Vêpres de la Résurrection : chants, exhortation, témoignages, prière pour les intentions de chacun, puis repas détente (partages par petits groupes, danses d’Israël, chants…). Nous étions souvent plus d’une centaine ;
  • accueil des autres membres et amis de la Fraternité, sur les vacances, pour des retraites spirituelles et préparations de missions d’évangélisation ;
  • organisation de camps-spectacles sur les vacances d’été, accueillant jusqu’à 80 jeunes. Au programme : temps de prière, d’enseignements et de détente, mise en place de spectacle d’évangélisation (techniciens montage scène, sono, éclairage, chargés de communication, acteurs…).

Les spectacles ont été notamment produits à Pont-d’Ain, Ambronay, Tossiat, Ars, Paris (JMJ), Chartres, Lisieux, Monterault, Clairvaux les Lacs, Nouan le Fuzelier…

À travers des chansons, chant lyrique, Rap, pop-rock, jeux scéniques, ombres chinoises, danses, sketches, jonglage… les acteurs abordaient des questions de société et de spiritualité, faisant ressortir petit à petit comment l’Évangile apportait une réponse vitale.

Ces spectacles ont été pour nous tous une école concrète d’attention fraternelle, de développement de nos talents en synergie avec les autres, d’approfondissement de la foi, d’évangélisation et d’expérience de la Providence.

Ce que retenaient avant tout les spectateurs, c’était : « la manière dont vous êtes ensemble ». Des partages se poursuivaient jusque très tard dans la nuit, souvent avec des jeunes de la région passés par là « par hasard », qui voulaient en savoir plus sur Dieu.