Samedi 4 décembre 2010 — Dernier ajout mercredi 22 février 2012

Les « missions » d’été

« Missions » 1986-1992

1986, 1987, 1988 : séjours en Israël pour des anciens des camps de la communauté des Béatitudes. De ce groupe naîtra la fraternité St Jean-Baptiste…


1989 : Saint Jacques de Compostelle : accompagnement d’un groupe de jeunes aux JMJ, intendance.


1990 : Lourdes, le café-théâtre « canablues »

En marge du pèlerinage de la Communauté des béatitudes à Lourdes cet été 1990, nous avons monté un café-théâtre destinés aux jeunes qui n’avaient pas envie de suivre la session avec leurs parents et qui avaient tendance à « traîner » en ville, dans les bars.

Nos journées étaient rhythmées par des temps de prière, de préparation des veillées, et de missions « brebis perdues » : des tours en villes pour inviter nos hôtes à nous rejoindre le soir.

Nous avons fabriqué un bar, décoré l’espace, acheté des sirops (et oui, pas d’alcool), répété des sketches et des chansons des stars de notre génération, choisies pour leur message. Le soir, pendant les représentations, ceux qui n’étaient pas sur scène prenaient le temps d’être à l’écoute des jeunes accueillis.

Ce cadre a favorisé des échanges profonds sur ce que chacun vivait, et bien vite, certains nous ont confié des fardeaux lourds qu’ils portaient, des questions qu’ils se posaient (une jeune fille enceinte à 16 ans par exemple). A la fin de la soirée, nous prenions à chaque fois un petit temps de prière et le chant : « reste avec nous Seigneur, le jour touche à sa fin… mais avec ta présence, la nuit ne viendra point ». Nous faisions alors l’expérience d’une grande paix communicative, d’une fraternité profonde avec chacun.

Un jeune a par la suite continué à fréquenter la Fraternité, nous témoignant combien cette initiative du Canablues l’avait sorti d’une vraie galère.


1991 : été : Czetochowa : accompagnement de jeunes aux journées mondiales de la jeunesse en Pologne. Nous avons pris en charge l’encadrement et l’intendance du séjour.

Printemps : retraite aux sables d’Olonnes, la Fraternité reçoit le nom de « Saint Jean-Baptiste ».


1992 : Houlgate

Accueillis dans la paroisse du Père Georges Lefèvre, nous avons passé un séjour de vacances missionnaires.

Nous animions les messes de la semaine avec guitares et percussions. Le soir, nous organisions des veillées de prière dans l’église, en proposant aux personnes de confier leurs intentions devant le Saint-Sacrement.

Dans la journée, après de bonnes baignades, la musique, les chants, jeux, sketches… rythmaient nos après-midis sur les plages de Normandie. Des touristes, amusés, voire interpellés, se sont joints à nous. Un marchand de glaces voisin, heureux de cette ambiance, nous a même offert un goûter.

Nous avons eu alors l’idée d’organiser un spectacle « soirée Saint Jean-Baptiste » sur le parvis de l’église, pour témoigner de notre joie de vivre et de notre foi, par nos talents : chant, musique, prestidigitation, sketches, danse, ventriloque…

À la fin de la représentation, nous avons proposé aux spectateurs qui le souhaitaient, de poursuivre par un temps de prière dans l’église, en leur expliquant que la raison de notre joie était la présence de Jésus ressuscité dans nos vies, et en les invitant à le prier ensemble.

Des personnes ont été très touchées, notamment une dame qui était venue prier avec nous pour une amie malade. Elle y a trouvé un nouvel élan pour l’accompagner dans sa maladie, et son amie s’en est trouvé mieux ! Des évangélistes en vacances dans le coin étaient venus nous demander qui nous étions. Leur réaction : « quoi, des catholiques qui évangélisent, pas possible ! »