Jeudi 7 juin 2007

Une parole qui tranche

Jean-Baptiste, pour moi, c’est une parole qui tranche, une parole qui parle juste, et qui de ce fait ne peut laisser insensibles ceux qui l’écoutent.

J’imagine qu’on devait se positionner en écoutant Jean-Baptiste ; soit le haïr et le prendre pour un fou, soit chercher à le fréquenter plus pour en apprendre encore davantage sur Celui qui vient.

Les paroles de Jean-Baptiste me poussent à me bouger, à quitter mes tranquillités, mes a priori, mes timidités, pour aller au désert, c’est à dire là où Dieu m’appelle.

Ce désert, ce peut-être le temps d’oraison, lieu du cœur à cœur avec Dieu, là où Dieu parle. Ce peut être l’appel à la mission, un ami qui interpelle, etc. Ce sont tous ces moments où je pourrais faire autre chose mais où je choisis de saisir une occasion, ici et maintenant , pour donner de moi, de mon temps.

Jean-Baptise interpelait au temps de Jésus…

Aujourd’hui vivre de cette spiritualité c’est me laisser interpeller, c’est laisser l’Esprit de Dieu pénétrer ma vie et me laisser toucher par la grâce que Dieu donne à celui qui s’en remet à lui.

Anne