Samedi 27 octobre 2007 — Dernier ajout mardi 30 décembre 2014

Hagiographie de Saint Jean-Baptiste

Découvrir la vie de Saint Jean-Baptiste

Jean-Baptiste est né en Judée en l’an 8 avant J.-C.. L’Église fête sa nativité, aussi bien en Orient qu’en Occident le 24 juin, au moment du solstice d’été. Parmi les nombreux rites qui sont associés à cette fête, certains semblent venir directement des anciennes grandes fêtes celtes du solstice d’été, lorsque cette nuit était réputée surnaturelle, et les feux cérémoniels. La pratique des feux de la Saint-Jean reste très vivace dans de nombreuses villes et villages du monde occidental.

Sa mort est célébrée le 29 août aussi bien en Orient qu’en Occident : c’est sa Décollation (ou décapitation). On fête aussi plusieurs anniversaires de l’invention (la découverte) de son chef (son crâne).

La fête de la Nativité de Saint-Jean-Baptiste est aussi la fête nationale des Canadiens-français depuis 1834 lors de la création de la Société Saint-Jean-Baptiste. Jean le Baptiste a été décrété patron des Canadiens-français en 1908 par le pape Pie X. En 1977, la fête de la Saint-Jean devint la fête nationale du Québec, incluant les Québécois de toutes origines. La fête de la Saint-Jean-Baptiste est aussi une fête maçonnique importante à travers le monde.

Il était le fils du prêtre Zacharie et d’Élisabeth, une cousine de Marie, la mère de Jésus. Comme celle de Jésus, la naissance de Jean-Baptiste est annoncée à Zacharie par l’archange Gabriel, qui lui dit que son fils à naître, Jean, sera rempli de l’Esprit Saint et aura la puissance d’Élie. Cependant le couple étant stérile, Zacharie douta des propos de l’archange qui le punit en le rendant muet et sourd. Ce n’est qu’à la naissance de l’enfant, après que Zacharie eut écrit sur une tablette « Jean est son nom » qu’il retrouva la parole et l’ouïe.

Baptême de Jésus (Léonard de Vinci)Jean mena une vie d’ascèse « caché dans le désert », se nourrissant frugalement de « sauterelles et de miel sauvage » (Matthieu III:4), et pratiquant le jeûne. La description que fait l’archange de la vie de Jean est celle d’un nazir, comme attesté dans Luc 1:13-15. En l’an 27, il s’installe sur les bords du Jourdain, où il commence à pratiquer le « baptême de repentir pour la rémission des péchés » par immersion dans l’eau et prophétisé par Isaïe. Il réunit autour de lui de nombreux disciples, leur annonçant la venue du Messie : « Moi, je vous baptise avec de l’eau, pour vous amener à la repentance, mais vient celui plus fort que moi, et je ne suis pas digne de porter ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu » (Matthieu III:11).

Selon Matthieu (III:13-17), Jésus vint voir Jean pour être lui aussi baptisé. Jean lui dit « C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi », et Jésus lui répondit : « Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste ». Jean baptise donc Jésus et au sortir de l’eau tous virent l’Esprit Saint « descendre comme une colombe et venir sur lui », et une voix venue des cieux dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection ».

Jean Baptiste demanda alors à ses disciples de suivre Jésus.