Dimanche 29 avril 2007

Thomas et l’infini

Enfants, m’a mère m’a lu un jour Thomas et l’infini.

Étais-je malade, ne l’étais-je pas ? Je ne sais plus. Ce que je sais, c’est que l’histoire de ce petit garçon malade m’a beaucoup touchée.

C’est une histoire sur la mort, et sur la peur de la mort. Ou plutôt, sur un enfant qui va accueillir la mort parce qu’elle est la seule qui va répondre à sa question : « qu’est-ce que l’infini ».

Je ne m’y attendais pas, mais en évoquant ce livre sur mon clavier d’ordinateur, je me suis mis à verser des larmes sous le coup de l’émotion que suscite en moi le souvenir de ce livre.

C’est une histoire qui est belle et triste, et joyeuse à la fois.

Ce livre a été perdu (prêté ? Disparu dans l’inondation de la maison ?).

Alors, je l’ai cherché pendant des années pour le retrouver à la FNAC de Lyon 15 ans plus tard. Nouvelle édition, avec une annexe à la fin qui essaye d’expliquer aux enfants le sens du livre. Manifestement, quelqu’un qui n’a rien compris ! Je vous invite donc à arracher les pages de l’annexe !

Et à lire et relire ce livre qui raconte l’histoire d’un petit garçon qui voulait savoir ce qu’est l’infini.

Jacques