Dimanche 4 mars 2007

Michel Serrault

L’acteur joue en ce moment dans la pièce de Molière « l’Avare » Extrait de l’interview…

Vous avez connu des joies et des peines. Comment le croyant que vous êtes s’arrange t-il avec les blessures de l’existence ?

Michel Serrault : Cela remet les pendules à l’heure. Je suis comme les autres. J’ai eu mon compte mais cela me donne envie d’aider les gens à vivre. Je n’ai pas de grande réponse de théologien, mais si je continue de croire en Dieu, c’est justement parce qu’il est là. Ces moments difficiles à vivre ne sont rien à côté de l’amour de Dieu pour l’humanité toute entière. Je crois que cet amour est plus fort que la détresse des hommes. Je crois que l’on ne vit que d’exemples et de personnes rencontrées. Ma foi est venue de gens qui ont donné leur vie aux autres. Moi, je donne simplement ma souffrance. Et je ne crois pas en désespoir, je crois que l’amour et le respect des uns et des autres sont plus forts que tout ce qui peut nous arriver. Je ne comprends pas l’inacceptable mais je m’aligne sur les autres. C’est pour cela que j’aime les gens. Et je n’ai jamais été effleuré par un sentiment de révolte. En fait, ce n’est pas Dieu qui me fait vivre. Ce sont les autres.