Lundi 5 février 2007 — Dernier ajout dimanche 4 mars 2007

Édito

Il l’a senti… Il a fallu qu’il le fasse… Il ne pouvait résister à l’intuition profonde qui l’habitait, certainement même à l’angoisse qui le brûlait de ne pas être prêt quand Il arriverait… Quelque chose en lui, un appel de l’Esprit, le poussait à préparer les cœurs à accueillir Celui qui venait… Il était ce fou, cet homme zélé, ce « déjanté » dirait-on aujourd’hui, qui interpelait, bousculait, séduisait, provoquait les hommes pour qu’ils se convertissent car Celui « dont il n’était pas digne de délier la courroie des sandales » venait…

Quel écho, quel rapport, quel lien, quel sens, quel appel résonne en nous, pour que nous ayons envie aujourd’hui de suivre cet homme et de nous mettre à son école. Ne sommes nous pas convaincus, délibérément convaincus au fond de notre être que nous vivons aujourd’hui la même histoire que Jean le Baptiste… ?